Bonjour à tous. Quelques news, car depuis notre arrivée nous n’avons été guère prolixe.

En fait nous n’avons eu que dix jours pour digérer la transat, prendre de nouveaux repères, trouver un rythme de vie plus terrien et effectuer les quelques travaux causés par les conditions rencontrées lors de la transat. Rien de bien grave mais en matière de nautisme il ne faut jamais laisser trop traîner les choses au risque d’avoir plus de réparations à effectuer plus tard.

Il m’a donc fallu envoyer Brigitte en haut du mât, comme tout bon gabier dans l’ancienne marine à voile, ceux qui vont en haut des mâtures pour carguer les voiles et qui n’ont pas le vertige. Ce n’est pas que j’ai quelques appréhensions à monter au mât, moi-même, mais Brigitte a quelques difficultés à manier le winch pour me faire monter les 12 mètres de verticale du mât, malgré les kilos perdus ces derniers mois. Une fois l’anémomètre réparé et le guide de l’émerillon de la trinquette à poste, dont j’ai changé préalablement la cadène et la contreplaque (cf : le billet sur la transat) Brigitte a trouvé le temps nécessaire pour prendre quelques photos de la Marina du Marin.

Voilà donc l’environnement de Gwenn Ha Du pour les prochaines années : plus de cheminées d’usine et le vert de la mangrove. Il y a peut-être mieux mais pire aussi.

DSC_8284.JPG DSC_8285.JPG DSC_8286.JPG DSC_8287.JPG DSC_8288.JPG DSC_8289.JPG DSC_8290.JPG

Passés ces quelques jours, nous sommes rentrés en France pour effectuer quelques travaux à l’appartement conformément au compromis de vente signé pendant la transat et préparer le déménagement. Nous pensions régler cela en quelques jours, il nous a fallu trois semaines, les déménageurs arrivant une heure après que nous ayons fermé le dernier carton.

demenagement.jpg

De retour à la marina depuis le 7 février, nous essayons de reprendre nos marques tout en réglant ou en essayant de régler toutes nos démarches administratives.

Nous sommes début Mars et la plupart des dossiers administratifs sont enfin régularisés. Les douanes, les impôts, la Sécurité Sociale, la mutuelle, la banque, les caisses de retraite tout est ok. Comme quoi l’administration n’est pas toujours si tatillonne.

Les problèmes de déménagement persistent néanmoins avec des sociétés privées telles que Free, le trublion de l’internet et sa mauvaise foi, SFR et son autisme commercial et un fournisseur de parquet à Aubagne, les Ets Lascazes dont j’attends toujours le remboursement d’un avoir de 69 euros depuis plus d’un mois malgré plusieurs mails et communications téléphoniques.

Pour ce qui me concerne, Free c’est terminé ad vitam aeternam, quant à SFR dès la fin de mon abonnement se sera de même.

Le retour au bateau nous a permis de fêter la Saint Valentin, "on board ", et de déguster certains mets que la transat ne nous avait pas laissé le loisir d’en profiter : champagne et foie gras de la maison VALERIE, elle se reconnaîtra. EXCELLENTISSIME. Et, une fois n’est pas coutume, je me suis mis, MOI-MÊME, aux fourneaux pour des gambas flambés au pastis, non ce n’est pas de la nostalgie, j’entends certains se gausser, non ! C’est culinairement un bon mélange, point ! D’ailleurs, j’avais cuisiné aussi un riz créole pour accompagner les gambas.

IMG_1177.JPG IMG_1181.JPG IMG_1183.JPG IMG_1196.JPG

Bon nous profitons quand même de nos journées au Marin, nous avons été voir le carnaval. Certes nous sommes loin de celui de Fort de France mais c’est bon enfant donc sympathique.

IMG_1197.JPG IMG_1202.JPG carnaval_Le_Marin.jpg

Nous avons été voir une concentration de voitures de course de côte avant la course elle-même qui, à pied, était un peu loin. Dommage. L’année prochaine on tâchera de louer une voiture, non pas pour y participer, n’ayez crainte, mais pour suivre les montées.

IMG_1219.JPG IMG_1224.JPG

Nous avons pu suivre également quelques yoles à l’entrainement pour le prochain tour de la Martinique. Les yoles sont des bateaux particuliers avec une seule voile, carrée, une carène ronde qui obligent les équipiers à jouer les équilibristes au bout de longues perches pour garder le bateau le plus horizontal possible.

yoles.jpg IMG_1231.JPG IMG_1235.JPG

Pour le reste, là je sens que quelques-uns vont me maudire, réveil vers 8 h/ 8 h 30, petit déjeuner puis courrier ou bricolage ou course d’approvisionnement (5 kms à pied aller-retour, quand même), déjeuner un peu à l’heure espagnole, puis passage obligé, LA SIESTE, hamac ou lit selon le vent, puis en fin d’après-midi, apéro entre nous ou avec nos voisins de ponton... « Elle est pas belle la vie !».

IMG_1124.JPG

Bon parfois je travaille. Je refais tous les joints de hublots car quand il pleut, il pleut. J’ai réparé mon guindeau, après avoir tout démonté et testé pour rien, c’était le coupe batterie qui était mort, Grrr. Cela m’a occupé quelque temps.

Nous visitons aussi les monuments du Marin, son église XVIII par exemple.

IMG_1209.JPG IMG_1211.JPG

Voilà un petit aperçu de notre quotidien de retraité Martiniquais. D'aucuns vont nous maudire, d'autres nous envier, d'autres encore seront indifférents, c'est selon. Par contre nous n'avons aucune velléité à faire envie ni pitié d'ailleurs, juste partager et échanger avec vous quelques impressions et photos.

Brigitte part quelques jours en Lorraine pour les vacances d’avril donc je garde quelques travaux pour ne pas m’ennuyer. Nous avons pris nos billets pour le Canada pour le 30 mai. Le temps va donc assez vite passer. Nous vous tiendrons au courant dès que nous serons dans la Belle Province.

Le voyage continue. On the road again. Portez-vous bien