Dernier billet avant la transat

Nous voici donc à Las Palmas sur l’île de Gran Canaria. Le port de plaisance étant complet on nous a attribué une place dans une annexe, réservée au club Canarien de voiles latines. Nous sommes plusieurs voyageurs dans ce cas, c’est petit mais sympa. DSC_7880.JPG DSC_7875.JPG DSC_7877.JPG

La traversée de Lanzarote à Gran Canaria s’est effectuée, un fois n’est pas coutume, totalement à la voile. Moyenne 5.50 nœuds. Nous avons mis 21h30 pour effectuer un peu moins de 120 milles. Nous étions 4 bateaux à rejoindre Las Palmas et malgré une option plus sud, moins directe, nous sommes arrivés premier. Ok, ce n’était pas une régate mais ne pas se faire rattraper sur un même parcours, c’est valorisant. Surtout qu’on apprécie chaque jour nos nouvelles voiles et notre pilote automatique. Nous avons fait un petit tour dans la vieille ville avec une visite de la maison de Christophe Colomb. Par contre nous avons été étonnés de voir dans le port de commerce autant de plateformes de forage amarrées ou au mouillage. J’en ai compté 9.

DSC_7849.JPG DSC_7851.JPG DSC_7858.JPG DSC_7862.JPG DSC_7866.JPG DSC_7868.JPG DSC_7870.JPG DSC_7840.JPG DSC_7845.JPG

Ce jeudi 6 décembre étant jour de fête nationale en Espagne, nous n’avons pas pu louer de voiture donc nous avons pris deux billets aller-retour en bus pour aller voir les dunes de Maspalomas, dans le sud de l’île. A priori c’est à voir. Eh bien on a vu. Imaginez un spectacle de grand guignol, grands hôtels, et bord de mer construit sur la plage et vous aurez une idée des dunes de Maspalomas. La déception passée, nous sommes partis de pied ferme à l’assaut des dunes avec un vent de mer levant du sable rendant la marche peu agréable. Après quelques centaines de mètres nous sommes arrivés sur une partie des dunes occupée par les naturistes se mélangeant allègrement avec les « textiles » .

DSC_7904.JPG DSC_7907.JPG DSC_7916.JPG DSC_7920.JPG

Bon ! Je vais faire mon beauf de première ou mon macho de base tout en précisant que je n’ai pas d’à priori sur les nudistes , mais voir Guertrude, même épilée, nourrie à la saucisse de Francfort et à la bière de Munich, à des dizaines d’exemplaires, ou des Helmut dans le même état, ce n’est pas très agréable à regarder et gâche un peu la vue qu’on pourrait avoir si les dunes gardaient leur côté nature.

Maintenant, pour être honnête, il y aurait eu des Monica Bellucci, des Iris Mittinaere, et autres « bombes atomiques » mon opinion en eût été surement différente et bienveillante. Bref un déplacement sans réel intérêt. J’ai des photos des dunes mais ne me demandez pas des photos de nus, même artistique, n’est pas Hamilton qui veut.

Nous récupérons Gwénaël cet après-midi à l’aéroport et nous partons demain matin pour la transat en espérant trouver rapidement les alizés. Avec un tel équipier, sail maker et régatier nous devrions faire mieux qu'il y a 6 ans. Avec surtout moins de fatigue, les quarts à trois permettant plus de sommeil récupérateur.

Fiston_en_plein_effort.jpg

Il semblerait néanmoins qu’une bulle anticyclonique risquerait de nous barrer la route par des calmes assez importants. Il va nous falloir surfer sur les isobares météo afin d’éviter, autant que faire se peut, ces zones de calme car nos réserves de gasoil nous permettent une grosse centaine d’heures de navigation au moteur, pas plus, et nous partons pour au moins 3 semaines.

Donc, vous allez être tranquille pendant tout ce temps et vous consacrer enfin à des tâches utiles autres que la lecture du blog. Non ! je plaisante, cela nous fait plaisir de savoir qu’il est lu et suivi.

Aussi, nous vous souhaitons en avance, certes, de bonnes fêtes de fin d’année et nous vous retrouverons, de l’autre côté de l’océan, avec plaisir l’année prochaine pour un billet sur notre traversée.

A bientôt au prochain numéro et portez-vous bien.